Prouvez que vous n’êtes pas une machine : 9   +   2   =  

L’influente Youtubeuse Shera Kerienski a connu cette semaine les effets traumatisants du Bad Buzz. Shera a été la victime d’une polémique l’accusant de racisme anti-noirs et a tenu à s’expliquer ce dimanche 3 septembre à ce propos

hqdefault

 En effet, en début de semaine Shera a posté une vidéo sur laquelle elle se présentait grimée en femme noire dans le but de dénoncer le manque de cosmétiques adaptés aux peaux foncés ( la vidéo fut supprimée par la suite).  De très nombreux internautes furent touchés  par ce qu’ils qualifient de retour du  Blackface. Un lynchage s’est alors organisé sur les réseaux sociaux pour dénoncer la youtubeuse . Des anciens tweets alors sortis de leur contexte furent remontés sur les réseaux.

Pour info : Le blackface est une forme théatrale pratiquée dans les minstrel shows, puis dans le vaudeville, dans lequel le comédien incarne une caricature stéréotypée de personne noire .Après avoir gagné en popularité au XIXème siècle, le blackface se distingue du minstrel show et devient un mouvement à part entière au début du XXème siècle, jusqu’à disparaître à partir des années 1960 à la suite du mouvement afro-américain des droits civiques.

Shera Kerienski a tenu à s’expliquer sur cette polémique et s’est excusée. Elle admet n’avoir jamais eu connaissance de l’histoire délicate du blackface et dénonce l’acharnement médiatique et viral commis envers elle cette semaine. Elle promet à l’avenir, avant de poster une vidéo, de toujours s’assurer de prendre connaissance de l’histoire et des croyances des communautés qu’elle défend. Shera Kerienski s’est toujours positionnée comme la porte parole de communautés dites minoritaires à l’instar des Drag queens , des femmes victimes de harcèlement de rue ou encore des femmes aux cheveux frisés.

Une belle gestion de crise et d’E-réputation par la Youtubeuse, il n’y a qu’à lire les réactions sous sa dernière vidéo explicative. Bravo  !

 

error: Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :